J’aimerais, comme toi,
être cette présence tranquille
au milieu des choses
comme par consentement.
J’aimerais, comme toi,
connaître les ombres de l’amour
et les habiter
comme si
elles m’habitaient
et faire du silence
un lieu d’existence.
Je veux tuer
la
po
é
sie
et sa triste
con
so
la
tion
d’être présence
là où
je
suis
seul.
La
po é
sie
tu es toujours là
je suis toujours ici
la po
é
sie
ta présence légère
et ma lourde existence
la
p
o
é
sie
je
suis
é
tran
ger
à
mon
a
mour.