Le jour enveloppe
chaque existence
que je rencontre. 
Ses doigts blancs
ne bordent-ils pas tendrement
le laurier frémissant ?
Si le jour est cela : 
aimant toute chose au dehors
sans conscience aucune
de l’amour donné en soi ; 
si le jour est cela : amour
c’est que l’amour n’est jamais donné ni reçu
et qu’il n’est jamais en soi.
Si l’amour est cela : jour
c’est seulement que ses mains blanches et vides
sont reconnaissantes au laurier
d’être ici,
d’exister seul,
et de pouvoir être bordé 
ici et 
maintenant. 
Moi, dans le jour
mon amour est cela : 
un regard aveugle
et le monde à la surface des yeux.