Après la pluie

On entendait sous nos pieds
les sanglots des pétales
qui étouffaient de beauté
tragique

les chênes et moi
attendions l’orage
qui ne vint pas.

de tous les immobiles
tes lèvres seules dormaient
et nous retenions notre souffle
car nous savions alors que ta voix
ferait tomber la pluie.