Poème de plage

L’été à la plage éclate des bulles
sur les doigts des enfants. Une
mouette chie sur le ponton en
bois ; les vagues accrochent leurs
manteaux blancs, et se déchaussent
sans cesse – et restent sur le paillasson.
Un garçon nu tire
son râteau. Le sable fin s’accroche
au duvet sur le dos des jeunes femmes.
Deux petites filles creusent à côté
je les regarde sous mon chapeau.
Le soleil aveugle ma peau.
En allant chercher une glace, je l’ai
faite tomber en marchant sur une
aiguille de pin. J’ai dit merde
et je suis rentrée toute seule
dans ma rue en maillot de bain
et je n’aime pas l’été
ni la plage.