TS

Il existe des frissons plus profonds
que n’importe quel chagrin, ce sont
des frissons qui ne vous quittent pas
et que l’on porte comme l’on porte
son intimité dans les lieux publics
secrète et fragile. Il existe des pensées
plus terribles que n’importe quelle tragédie,
ce sont des pensées qui ne me quittent pas
et qui figent sous mes cheveux
le poids écrasant de leurs statues de sang
il existe des absences plus vides encore
que les lumières d’une chambre par
la fenêtre, qui vous hantent partout
comme le bleu hante le ciel
et qui vous blessent qui vous blessent
qui vous blessent tout le jour
et vous laisse la nuit
la lenteur de la douleur
seule avec soi-même
seule avec l’écho de la mort
et la poitrine qui démange
sur le côté gauche.
Il existe des frissons plus profonds
que n’importe quelle tristesse
n’importe quelle solitude
ce sont des frissons qui
ne me quittent pas
qui se sont enfouis
au fond de moi,
qui sont là,
comme des
cicatrices
sur le bras.