sucer le citron
acidité douce-amère
des étés de l’enfance
le noyau de pêche et Manon

goût paisible dans la bouche
rondeur de la mer
aux crocs tendres
et aiguisés

le rire de Julien
qui cogne avec rudeur
sur la peau de l’amitié
comme un coup de soleil

la tristesse tranquille
de Damien
chaleur enveloppante
qui se répand dans le ventre

infusion de tendresse
dans le bol complice
du silence
de notre amour

nous boirons à nouveau
le thé et la bière
les ivresses les mots
et le cœur qui se serre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s