dans le verre la citronnade
sur le mur un bateau
des traits de pinceaux
en rade

quel océan dans l’oeil de l’artiste
écume la toile
d’une immense
petitesse ?

et des coins le tableau
semble faire de la mer
les voiles d’un bateau
et l’on se demande

un mur pour azur
une fenêtre pour vent
quel marin invisible
tient la corde du temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s