le sable est un curieux asphalte
où nul passage n’éclaircit
la mémoire accumulée
des destinations

le sable est un curieux asphalte
où les pas et le vent
marquent tous deux
l’imagination des enfants

gouffres et châteaux-forts
ponts et douves
rivières aux infinis
estuaires

à marée basse on se souvient
que l’océan repose
des chemins inconnus
inexplorés de nos pas

un courant passe sur les jambes
quand on n’a plus pied
l’étrange bonheur de rêver
de pays lointains

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s