nous ne saurons jamais combien
immense est la mer
et sans doute
se rapprocherait-elle de Dieu

de la pleine existence
la présence sans cesse
retirée
quand au large l’écume

retourne toujours
son bâton de pluie
on ne sait si les vagues
approcherons la mort

sur la plage
les falaises
la houle incertaine
écrase l’eau des doigts

innombrables
comme une pâte à modeler
un impossible poing serré
insaisissable liberté

nous ne saurons jamais combien
immense est la mer
et même Dieu est un marin
qui n’atteint pas l’horizon

explorateurs et Poséidons
nous ne saurons jamais combien
immense est son humilité
et petite la nôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s