si un jour je publie mes poèmes
ce sera pour mes proches
ceux qui ne me lisent pas
ceux qui ne me savent pas

poète
poète je serais alors
on lira mes poèmes
et j’aurai

comme un nouveau corps
engagé vers l’autre
et ma mère saura
que mon ventre en son ventre

accoucha à son tour
peut-être se sentira t-elle
grand-mère ma grand-mère
reconnaîtra dans mes vers

le poids de la vie
un sourire pour elle
mon père et mes frères
peut-être pardonneront

l’homme que je suis
les hommes qu’ils sont
mes ami.e.s mes ami.e.s
quelle voix prendront iels

dans leur tête dans mes pages
quel visage dans mes vers
affrontera le mien
au miroir de nos amitiés

si un jour je publie mes poèmes
ce sera pour mes proches
mais peut-être d’autres
me liront sans me connaître

je n’aurais qu’un visage pour eux
ou peut-être plusieurs
je n’aurais qu’une seule voix
aux timbres multiples

je n’aurais qu’un seul corps
qu’une seule amitié
un seul amour
à vous adresser

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s