Le pire dans tout ça, c’est qu’on s’habitue à la honte. Elle ne devient pas pour autant plus supportable, seulement, elle nous approche sans encombres. Il n’y a plus vraiment de lutte, de résistance de l’égo, les crises se font de plus en plus rares. L’angoisse devient plate, dégonflée, fatiguée, on remet au lendemain le moment où il faudra paniquer, pleurer, on ne fait pas de cauchemars. Penser à la mort ne donne plus vraiment de frissons, on connaît tous les rouages de la honte, on sait ce qu’il va se passer, les chemins de la pensée suicidaire nous sont familiers, comme une promenade. Il y a dans le désespoir une tranquillité que la honte rend possible. C’est elle, le diable qui nous conforte dans l’idée qu’on est ici en sécurité, qu’il faut se protéger, car on est faible. La honte a raison sur ce point, la faiblesse est réelle et on l’éprouve au quotidien environ une douzaine de fois, où il y a eu un échec dans une tâche habituellement facile. L’incapacité de vivre, c’est aussi la capacité de le savoir. Pourtant, le mot « incapable » ne pèse pas autant sur moi qu’on pourrait le penser. On ne peut pas se débarrasser du monde, mais j’ai appris à ne plus prêter attention aux injonctions sociales de ma honte, ou en tout cas, certaines d’entre elles. Ma honte ne s’avoue pas vaincue, car là où elle échoue, elle me renvoie en miroir les privilèges dont je jouis pour ne pas l’éprouver. On n’y échappe pas. Mais on s’y habitue. La honte est un meuble de ma chambre. Je pourrais dire que j’y range des choses, mais c’est une image fausse. Le meuble ne sert à rien, et il est trop encombrant pour faire l’effort de le retirer. On s’y habitue. Cela ne plaît pas à la honte, et une des hontes les plus grandes, c’est que les autres s’y habituent aussi. On fait tout pour surgir de temps en temps, et on repousse la honte lorsque le danger se fait ressentir. Elle revient. On s’y habitue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s