je ne sais pas si le masque
rend les choses plus supportables
est-ce que la moitié d’un visage
possède la moitié

de la douleur de le quitter
sans nez et sans bouche
est-ce que l’on tient aux oreilles
l’étrange regard

d’un curieux mystère
d’un curieux mystère
portons-nous le sourire
sous le tissu du jour

portons-nous le sourire
amusé et complice
d’un partage contagieux
quelque chose léger

comme un virus
quelque chose léger
la beauté
de ne pas se connaître

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s